LE BASKET FRANCAIS/ 11 janvier 2010 / 15:58

Combien gagnent-ils?



argent basket
Je vous fais profiter d’un communiqué tout frais du Syndicat National des Basketteurs, qui donne quelques infos sur les salaires des joueurs de Pro A et de Pro B. Et mon petit doigt me dit que vous en saurez bientôt davantage dans MaxiBasketNews. C’est donc juste du teasing.

« Afin de lever toutes ambiguïtés sur la question des salaires en LNB, il est important de noter que la majorité des joueurs français émarge à moins de 9.000€ bruts par mois en Pro A et moins de 4.500€ en Pro B. Par ailleurs, la tendance est clairement à la baisse pour ces joueurs. Le SNB constate ainsi qu’entre la saison 2008/09 et la saison 2009/10, les salaires ont baissé de 9.8% en Pro A et 12,9% en Pro B pour les joueurs français. Dans le même temps, les salaires des joueurs étrangers augmentaient légèrement de 1,6 et 0,6%. »

La pyramide des salaires en Pro A
Catégorie Salaire moyen (brut) Nombre de joueurs
Etrangers 11.888 69
FIBA 10.979 9
Cotonou 8.617 24
Français 7.498 86

La pyramide des salaires en Pro B
Catégorie Salaire moyen (brut) Nombre de joueurs
FIBA 5.441 9
Etrangers 5.128 36
Cotonou 4.760 14
Français 3.159 114

*FIBA = joueurs de la zone Europe (anciennement appelés Bosman)
*Cotonou = joueurs issus de la zone Afrique, Caraïbes et Pacifique


Aymeric Jeanneau (Président du SNB) : "Il faut tordre le cou à la perception très répandue que les prétentions salariales des joueurs français sont trop élevées. S’appuyer sur quelques cas particuliers pour imposer cette vision est caricatural. Les joueurs dans leur grande majorité ont pleinement conscience des difficultés financières que peuvent rencontrer les clubs et le SNB est là pour les conseiller et les orienter dans ce domaine. Mais investir sur un joueur français devrait être un choix à long terme. Un choix d’engagement, de construction sur la durée et l’assurance d’une intégration plus aisée. Plusieurs clubs ont brillamment démontré depuis quelques années qu’avec patience et constance, le succès pouvait être au rendez-vous en s’appuyant sur un noyau de joueurs français entourés par des joueurs étrangers de qualité. Si la signature d’un joueur français peut dans certains cas s’avérer plus coûteuse à court terme, il semble au SNB que ce coût supplémentaire est largement lissé et rentabilisé sur la durée."

Commentaires

1. Le 11 janvier 2010 à 16:23

C'est là qu'on voit que le peu de Français presents sont de plus en plus des Espoirs et des stagiaires qui coutent une bouchee de pain.
C'est bien le drame. Dejà qu'il y a peu de Français mais en plus les clubs utlisent des Espoirs qui ne rentrent pas en jeu pour finir les quotas

Le SNB a bien raison de reclamer que le quota se compose de joueurs français PROFESSIONNELS

Cette concentration d'Espoirsi fait baisser le salaire moyen

Le gros de la masse salariale etant reservee de plus en plus à un noyau de 8 joueurs, dont les 5 ou 6 etrangers

2. Le 11 janvier 2010 à 17:44

Il y a des équipes comme Le Havre dont on peut dire qu'elles sont composées de joueurs américains -ou anglophones- où l'on admet des Français pour remplir les quotas. J'approuve à 100% l'action du syndicat et je les trouve même un peu "mous". La perte d'identité de la Pro A est une raison majeure du peu d'intérêt des gens pour le basket.

3. Le 11 janvier 2010 à 19:06

les présidents de LNB entendront-ils enfin ce que leur dit la FFBB et le SNB depuis des années ? j'en doute, tellement ils sont convaincus d'avoir raison et qu'ils ne réalisent pas à quel niveau ils sont tombés !

4. Le 11 janvier 2010 à 20:41

on ferait bien de se pencher aussi sur la faiblesse des droits TV :
4 millions par an : c'est ce que paye Sport + pour la ProA
Canal + paye 26 pour le Top 14 de Rugby , qui va demander 100 , car ils estiment que par rapport aux 465 payé par Canal + ( Orange complète pour arriver à + de 600) pour la ligue 1 de Foot , c'est peanuts , vu que l'audience du Rugby c'est 2.5 fois moins seulement
notre ligue est nullissime pour se vendre , c'est une honte!
quand je pense qu'Orange sponsorise le Foot et le Rugby et pas le Basket , sport de la balle ...orange
il faut faire des top 5 ProA pour qu'on les voit sur infosport et sport + ,voire les donner à Stade 2 , pas toujours la NBA
tant qu'on n'aura pas plus de fric , les français partiront en Espagne et ailleurs , ce qui n'est pas normal

5. Le 12 janvier 2010 à 10:21

IL ne faut pas inverser. La LNB ne touchera des droits TV plus importants que quand les matchs de championnats feront des audiences bien supérieures et pas avant. Ne prenez pas les chaînes TV pour des vaches à lait, elles paient le prix du marché, rarement plus. C'est aux clubs de travailler avec la Ligue pour développer leur produit, proposer un meilleur spectacle et être plus compétitif en Europe. Ca passe aussi par une meilleure identification des joueurs par le public et donc des joueurs français plutot que des étrangers au rabais qui changent chaque année et surlesquels les clubs comme la ligue ne peuvent bâtir une identité et donc développer leur championnat.

6. Le 12 janvier 2010 à 12:28

la ligue 1 de Foot touche de + en + alors que son niveau européen est moindre que dans les années 90
le spectacle est là en ProA , suffit d'avoir vu les 2 derniers matches sur Sport + , seulement on sait pas vendre
le drame du Basket c'est d'avoir des dirigeants nuls en com , Mainini en tete!
on a besoin de commerciaux à la Stern , pas de gestionnaire à la "papa"

7. Le 12 janvier 2010 à 16:03

Je pense comme Braziou que le basket français est doublement perdant en passant un deal avec une chaine confidentielle à un prix très modeste comparé au foot ou au rugby. Comment faire des audiences significatives quand l'essentiel du basket français (club et edf) est diffusé sur Sport + ?

Si les diffuseurs ne sont pas prêts à mettre la main au porte monnaie, autant chercher l'exposition maximale sur la télé publique, la TNT ou le web. A moyen terme, le basket français y sera + gagnant.

8. Le 12 janvier 2010 à 18:29

Il faut revenir à un minimum de joueurs français imposé dans chaque club de PRO-A. Depuis qu'on entend que Mainini est un nul, comment se fait-il qu'il soit encore en place ? C'est le syndrôme Domenech ? (enfin non vu qu'il était déjà là avant). Je me rappelle un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre, où le basket passait le samedi après-midi sur Antenne 2 vers 15 heures, chaque semaine.

9. Le 12 janvier 2010 à 19:28

Mais aucune chaîne ne veut produire et diffuser un championnat qui ne répond pas à leurs cahier des charges en terme d'audience !!! réveillez-vous !!!
PS : Mainini s'occupe de la fédération et des équipes nationales pas de la ligue et du championnat proa...

10. Le 12 janvier 2010 à 20:21

J'me souviens d'une fois où avec des potes pas trop connaisseurs, devant un match de l'EDF à la TV, ils me demandaient sans cesse de leur expliquer les règles, la différence entre le championnat de France, d'Europe et d'Amérique (dit comme ça en live!), les modes de qualification, la provenance des joueurs, etc...

Au fur et à mesure de mes explications, je voyais leurs sourires s'afficher et puis y'en a un qui a "osé" me demander:

"- Euh, j'ai pas compris, les règles en fait, c'est pas les mêmes en Amérique qu'en Europe c'est bien ça?
- Mais alors une année y a 16 clubs, une autre 18 puis ensuite 16? Euh, ça sert à quoi?
- Tu peux m'expliquer de nouveau comment ils se qualifient?
- (en parlant de l'équipe pro locale, en l'occurence la SIG): mais le coach il est français au moins? Ok mais y parle en quelle langue?



Bon, ok c'est p'tet pas complètement significatif, on avait un peu bu (et surtout bien rigolé), mais quand même, c'est p'têt aussi, entre autres, un p'ti début d'explication sur les problèmes du basket en France non?

11. Le 12 janvier 2010 à 20:49

En réponse à Braziou :

"le spectacle est là en ProA "
Eh bien, non ! Le basket n'est pas un sport spectaculaire.

C'est un sport hermétique, difficile à comprendre pour les néophytes et qui diffuse relativement peu d'émotions ( sauf of course à ceux qui connaissent très bien ce sport )

Tant qu'il sera plus rentable de casser une action d'attaque que de jouer dans l'esprit du sport, alors ce sport ne grandira pas.

En n'envoyant délibérément un joueur sur la ligne des lancers-francs, on se prive d'une action peut-être spectaculaire et on obtient en cas de ratés un gain mathématique. L'évolution des défenses n'a pas été accompagnée de l'évolution des règlements.

A notre grand malheur.

Bidule

12. Le 13 janvier 2010 à 09:29

Bidule, faut arrêter, là ! Y'a des lancers francs au basket ? Ouais, ça arrive. Mais y'a aussi, et surtout, de nombreux paniers marqués. Globalement, un match de basket, c'est minimum une cinquantaine d'actions se terminant de manière positive, par un panier marqué (pas toujours spectactulaire, certes, mais le but c'est de marquer, non ?).
Si on veut comparer, le foot, c'est quoi ? Une, deux, trois actions positives (et pas toujours spectaculaires) par match, parfois zéro (le 0-0). Et ça empêche pas les gens de s'entasser dans des stades à regarder ce "spectacle" que je trouve pour ma part parfaitement soporifique (mais il en faut pour tous les goûts...).
Idem en rugby (sport que j'aime bien au demeurant). T'as trois-quatre essais par match (les pénalités, c'est plus chiant que les LF, ça prend beaucoup plus de temps...).
Donc, non, on peut pas dire que le basket n'est pas spectaculaire. Après, comme le dit "le plus grand" (traduction libre ;-), y'a un vrai problème avec les règles, différentes entre NBA, NCAA et FIBA et, qui plus est, pas forcément simples. Cela dit, qu'on vienne pas me dire que celles du rugby sont plus simples ! Pourtant, ça empêche pas les audiences, hein...

Pour en revenir aux salaires des joueurs français, faudrait effectivement, pour faire suite à la remarque de Sylvein, mesurer quelle est la part des salaires des Espoirs dans cette moyenne (et parallèlement, celle des pros). Mais la base est là : les français sont pas forcément les plus chers. Ne reste plus qu'à les former et à les faire jouer...

13. Le 13 janvier 2010 à 14:10

Et à les garder! sauf que la ligue n'est pas celle de l'acb, et que tant qu'on n'admettra pas que la priorité est d'abord de développer la pro a , un nombre plus conséquent de Français n'y changera rien ! ils partiront vers des cieux plus rémunérateur

14. Le 14 janvier 2010 à 00:06

tout doux sur l'équipe du havre. Aller faire un tour sur les éval' du dernier match de saint-thomas vous verrez que les (certes jeunes) français ne sont pas des branques. Et c'est encore moins des joueurs pour compléter le banc, regardez le nombre de minutes de jomby ou de duport...ok ils jouent pas trente minutes (quoique jomby parfois si) mais ce ne sont pas que des proteurs d'eau

Alors bien sûr je vous concède qu'il y a beaucoup plus d'anglophones. Je suis pour le fait qu'il y ait plus de joueurs français. Mais si y'a aucune différence de salaire entre un français et un ricain, donnez moi une autre explication. Et jeanneau qui dit que c'est un projet àlong terme...combien de joueurs aujourd'hui s'inscrivent dans le long terme? surtout quand ils commencent dans des petits clubs! Va falloir que le SNB trouve des arguments plus convaincants ou alors d'un tout autre domaine (au niveau purement économique, ils sont loin d'être convaincant

15. Le 14 janvier 2010 à 09:53

@ Pira : oui, bien sûr...

@ Toctoc : les arguments du SNB sont convaincants, je trouve. En revanche, prendre l'exemple d'une seule journée de championnat, c'est un peu mince... En moyenne, Jomby joue 23 mins/match, Duport une quinzaine et Sy une douzaine. Et Camara émere depuis quelques matches. Alors oui, ce ne sont pas des branques, mais il n'en reste pas moins que le terrain est trusté par les Miller, Taylor, Oguchi, Blankson, Jones et même Lovedale. Quand on voit le niveau de ce dernier, par exemple, on peut effectivement se poser la question : pourquoi l'avoir embauché ? Et pourquoi le préférer à un Camara, par exemple ?

De toutes manières, un club n'est qu'un exemple, c'est au niveau global du basket français pro (et même amateur) qu'il faut agir. Et effectivement sur le long terme. Les joueurs sont prêts, je pense à s'investir sur le long terme. Bien sûr, ils ont des ambitions. Un Rigaudeau jeune, c'est normal qu'il vise haut et donc pas forcément son club formateur. Mais pour un Rigaudeau (ou Parker, ou De Colo...), combien de bons joueurs de club français, façon Causeur, Braud, Jomby ? Pas suffisamment, c'est là où est le problème. Parce que s'il y avait plus de joueurs de ce niveau (à qui l'on aurait donc donné la possibilité de jouer plus régulièrement), il y aurait certainement plus d'attachement.

En outre, renversons le problème : quels sont les clubs qui en ont quelque chose à faire que leurs joueurs s'installent sur la durée ? Pas énormément, si l'on en croît le remue-ménage de chaque période de transfert. Cela dit, il n'est pas non plus question de dire "c'est tout de la faute des clubs". Il y a bien évidemment aussi le problème économique. Qui est frappant. Dès qu'ils émergent, les meilleurs joueurs du championnat (français comme étrangers) partent, comme on dit, vers des cieux plus rémunérateurs. On va pas jeter la pierre aux joueurs, on ferait pareil à leur place. Ce qui est triste, c'est que le basket français, masculin comme féminin, ait si peu de poids sur le "marché du basket". Braziou, qui est souvent un peu trop radical à mon goût, a raison sur un point : il est étonnant que l'on n'ait pas su monter un partenariat avec Orange, ça serait d'une logique absolue, pourtant.

Mais, à la finale, il faut bien se rendre compte que l'avenir du basket en France passe par une prise de conscience de toutes ses composantes. Les joueurs, via leur syndicat, sont une force de proposition (ainsi également que, quand même, la composante la plus importante ; c'est eux qui jouent !). Et ils savent passer au-delà de leurs intérêts personnels : un Jeanneau ou un Traoré (voir son blog) qui parlent pour le syndicat, c'est pas pour leur pomme. Eux, ils gagnent très bien leur vie et ne sont pas menacés. C'est pour tous les autres joueurs français n'ayant pas les mêmes opportunités qu'ils se battent.
Comparativement, quels sont les clubs qui se battent pour le développement du championnat et pas uniquement pour leur petite chapelle ? On va avoir du mal à les citer... Pourtant, c'est par le développement du championnat que passera le développement des clubs. Du moyen et du long terme. Sauront-ils aborder cette "épreuve" ?
Quant à la Ligue, à elle de prendre des décisions également, et de transcender les petits intérêts particuliers de chacun des clubs.
Un effort commun vers un but commun, donc. Mais c'est à tous de se convaincre de la réalité et de l'intérêt de ce but...

16. Le 14 janvier 2010 à 14:22

Sur l'état des joueurs français en France, j'avais trouvé l'interview croisé de Sacha Giffa et Vincent Masingue ultra-passionante.
J'avais noté notamment Masingue disant qu'il n'éprouvait aucun plaisir cette année et le fait qu'il devait pour parler français aler voir les espoir

17. Le 14 janvier 2010 à 19:44

il faut faire des top 5 ProA et les donner gratos à Stade 2 , tout le monde pourra s'apercevoir que la ProA ça joue!
mais la Ligue n'a pas d'idée , c'est désespérant de nullité!

18. Le 15 janvier 2010 à 17:11

En même temps je pense que c'est déja gratos pour stade 2 mais il en ont rien à foutre. Pour eux le basket c'est eva et yannick. Idem pour l hand dont ils parlent pas d'ailleurs.
En fait faudrait plutôt faire une coalition avec d'autres sports mineurs genre hand pour que les chaines de télé pour qu'elles arrêtent de nous prendre pour de la merde. Parce que c'est sur que si il montre jamais de basket ou avec des commentaires affligeants, les gens vont pas regarder

19. Le 16 janvier 2010 à 00:41

Le basket n'est plus sur le hertzien non pas parce que la Ligue n'est pas capable de l'y placer mais parce que le hertzien n'en voulait plus. Il n'est plus sur Canal parce que les audiences du rugby étaient largement supérieures. Quand la finale est revenue sur le service public, audience pathétique. Alors j'entends les : ah oui mais c'était mal vendu. Peut-etre mais personne ne regarde. Sur TPS il y avait plus de monde dans la salle que devant l'écran. Quand les filles font la finale de l'Euro c'est un semi-four sur France Télé.
La presse basket ? Elle survit à peine. Pas de lecteurs. A peine 12.000 acheteurs pour un hebdo de bsaket, c'est la faute de Mainini ou de Le Goff.
A un moment il faut cesser d'accabler les instances et cesser de se faire trop de films... Un sponsor, une télé n'a pas de raisons d'investir dans un produit qui touche des fans certes impliqués et passionnés mais bien peu nombreux... et surtout visiblement pas du tout consommateurs.

20. Le 16 janvier 2010 à 14:32

oui ,mais quand tu acceptes des conneries du style , finale à 12-13h sur France Télé alors qu'il fait 30° dehors, faut pas s'étonner , le Basket est un sport du soir , car en salle!
dans les années 80 , les audiences étaient correctes
il y a bien d'autres raisons dont la nullité des commentateurs de France Télé , le Dac compris...
Mainini est mauvais et le pire c'est qu'il se croit bon , puisque réélu sans opposition!

21. Le 18 janvier 2010 à 09:45

ça me conforte dans ce que je pense, il y a toujours une excuse, une explication pour que ça ne marche pas : il fait trop chaud, c'était trop tôt, j'aime pas les commentateurs, l'affiche me plaît pas... Au bout d'un moment les chaînes se lassent. Les audiences étaient bonnes dans les années 80. Et puis elles ont baissé. Et puis, et puis...

22. Le 15 mars 2013 à 03:56

When evaluating cheap phones and cell phone plans, it is important to check out service provider contracts, as well as the equipment components ...

23. Le 18 mars 2013 à 03:22

in recent years, the rapid development of electronic products, now I introduce a good electronic products

24. Le 27 avril 2013 à 00:57

It is great to have the opportunity to read a good quality article with useful information on topics that plenty are interested on.I concur with your conclusions and will eagerly look forward to your future updates kopihijau.info/

Ajouter un commentaire

Le code HTML sera affiché comme du texte.

Blog Widget by LinkWithin