MADE-IN-NBA/ 21 janvier 2013 / 06:29

Tout Blanc



nba all-star game
Il fallait quand même une sacrée imagination pour lancer l’idée d’un all-star game dès 1933 ! Dans ce domaine (création sportive), les Américains avaient trois guerres d’avance sur le reste du monde et le baseball était largement en pointe. Comme souvent c’est un journaliste (ce n’est pas de l’autocélébration, c’est comme ça), Arch Ward du Chicago Tribune, qui en fut à l’initiative. Dans le cadre de l’exposition universelle de Chicago, un match des étoiles fut ainsi organisé le 6 juillet 1933, entre les meilleurs joueurs de la Ligue Nationale et ceux de la Ligue Américaine de baseball.

La NBA repris le concept à son compte, 18 ans plus tard.

L’atmosphère ambiante était favorable à ce que la National Basketball Association passe la cinquième vitesse. Le basket universitaire venait de subir un scandale de paris truqués de plein fouet qui impliquait des joueurs de plusieurs universités de New York, le centre médiatique du pays. Sa crédibilité était temporairement remise en cause.

Faut-il rappeler que la NBA ne comptait alors que onze équipes, toutes à l’Est !?

C’est le directeur de la publicité de la ligue, Haskell Cohen, qui souhaita que la NBA reproduise l’idée originale du basketball. Le président de la ligue Maurice Podoloff se montra récitent mais se laissa convaincre par l’enthousiasme de Walter Brown, le proprio des Celtics, qui offrit d’organiser le match et de couvrir les dépenses, y compris les pertes éventuelles.

Je suis tombé sur ce reportage (voir ici) et j’ai été estomaqué.


Par la qualité filmographique du dit reportage. La caméra s’introduit dans les vestiaires où l’on découvre notamment George Mikan avec ses légendaires lunettes. Tout le match est filmé avec une seule caméra placée majoritairement en hauteur et sous un angle original.

Les maillots sont magnifiques, très en avance sur leur temps. Je rappelle que l’on est en 1951. Si vous faites une comparaison avec ceux en vigueur en Europe à cette époque, wouah !

Si on peut sourire à la vue de quelques gestes techniques, de la « pression » minimaliste en défense, sans parler des frêles musculatures, d’autres séquences sentent quand même très fort et très bon le basket comme le sens de la passe de Bob Cousy.

Mais s'installe un sentiment de malaise après que l'on se soit rendu compte d'une évidence: il n’y a que des Blancs!

Faut-il rappeler (bis) que c’est justement cette année là que la NBA se donna des couleurs en acceptant ENFIN pour la première fois trois joueurs Noirs, Earl Lloyd (Washington), Chuck Cooper (Boston) et Sweetwater Clifton (New York), donc pas sélectionnés pour le All-Star Game ?

Faut-il rappeler (ter) qu’à cette époque là, la ségrégation raciale sévissait encore aux Etats-Unis et que ces trois gars n’avaient pas eu le droit de dormir dans les mêmes hôtels et de manger dans les mêmes restaurants que leurs coéquipiers ? Qu’ils devaient toujours prendre place au fond du bus ?

Cela peut paraître loin. C'était il y a seulement 62 ans.

Commentaires

1. Le 8 avril 2013 à 09:36

Mais s'installe un sentiment de malaise après que l'on se soit rendu compte.

2. Le 17 mai 2013 à 03:56

Y Online sales, the tablet phone, free shipping, fast to arrive, your trusted site pandawill.com

3. Le 22 mai 2013 à 03:30

K Pandawill online shopping platform to meet all your needs, everything, solve all your worries in the quality of customer service for you to purchase, and free mail, the absolute value for money!

4. Le 24 mai 2013 à 08:41

z Click on the user name, the availability of the items you want, you are welcome to the Newfreeshipping.

5. Le 29 mai 2013 à 04:56

pourquoi doigts fugaces, nous jouons avec la solitude

et la tristesse Amour, pourquoi notes solitaires qui se cachent dans l'esprit et la solitude vont main dans

la main, l'immortalité jeune, écrire le texte est là.

6. Le 6 janvier 2014 à 03:57

nice post,thanks for your share

Ajouter un commentaire

Le code HTML sera affiché comme du texte.

Blog Widget by LinkWithin